En mission en Nouvelle-Angleterre, le premier ministre a dit croire que ce débat devait se faire de manière large, sans cibler précisément son ministre de l’Éducation.

«Est-ce que ça a besoin d’être mieux défini, balisé? Problablement», a-t-il avancé lors d’un point de presse organisé en milieu d’après-midi. Toutefois, «il faut éviter de faire des corrections à la pièce pour des questions plus larges.»

Un meilleur encadrement «est souhaitable, mais on ne peut le faire que dans une révision globale et complète des conditions de travail des députés», a poursuivi M. Couillard.

Le premier ministre a refusé d’émettre sa propre opinion sur le nombre d’heures qu’un député pouvait raisonnablement consacrer à une autre occupation, assurant qu’il s’agissait d’un équilibre «très subjectif». «Je ne peux pas vous donner de réponse générale, ça dépend du type de travail, ça dépend de l’individu, de sa capacité de travail, a-t-il dit. Ce n’est pas obligatoire que le fait d’avoir une double tâche va mettre en danger le travail de représentant.»

Le 3 juillet, Le Soleil a révélé que l’actuel ministre de l’Éducation avait touché des centaines de milliers de dollars en reprenant son métier de médecin de famille pendant que les 18 mois où les libéraux ont été

...

La suite...

....

Lien source - http://www.cyberpresse.ca/rss/1011.xml -

- Catégorie - Politique Québécoise

___________________________

PUBLiCiTÉ

___________________________

PUBLiCiTÉ

___________________________

PUBLiCiTÉ